17 juin 2007

Soyez rassurés avec ces nouvelles publicités!

Cher lectorat, Gavrix s’est dit qu’un petit grommellement s’imposait. Une fois de plus, visionnant en toute innocence sa petite lucarne, Gavrix tomba par hasard sur deux œuvres de l’artisanat publicitaire dont il fallait absolument parler dans Groins et Noeuds.

Cette fois-ci, nos annonceurs, aidés de leurs publicitaires, se sont attaqués à deux thèmes fondamentaux de l’existence humaine. Il s’agit de la vie et de la mort, ou plus précisément de la naissance et du décès.

Commençons par le décès avec la dernière campagne pour le contrat prévoyance Gan (visible à cette adresse ). Gavrix regardait les réclames défiler quand débuta un charmant film d'animation avec musique enjouée, couleurs débordantes, cercueils, fusées et avions. Au bout d’un moment Gavrix comprit qu’il ne s’agissait pas d’une œuvre de fiction pour enfants mais bien d’une publicité pour un contrat de prévoyance (en clair, une assurance décès) qui montrait comment un pauvre monsieur qui n’a pas pu suffisamment profiter de la vie a pu garantir le financement de l’éducation de ses enfants après son décès. On se demande d’ailleurs s’il n’a pas arrangé son décès, tellement tout le monde semble content de l’issue de l’histoire.

Après écoute attentive, on s’aperçoit que le décès n'est pas arrangé :

« Je suis mort ce matin ! » (Tiens, cette réplique me rappelle thanatorama)
« Ca, c’était pas prévu… » Ahhh, nous voilà rassurés!!! Parce que Gavrix commençait à croire que c’était la nouvelle solution pour assurer la subsistance de sa famille dans ce monde cruel. Sincèrement, on félicite les concepteurs de la campagne d’avoir trouvé un moyen de dédramatiser le décès. Mais cela ne change rien au fait qu’un décès est dramatique.

Enfin, le consommateur est rassuré et c’est l’essentiel.

Ensuite, encore sous le coup de l’émotion, Gavrix tombe sur une nouvelle merveille de la réclame où l’on voit quantité de génitrices épanouies à travers le monde s’acheminer vers l’hôpital afin de donner la vie à de merveilleux bambins hilares. Mais pourquoi rient-ils ? Médecins, infirmières et parents semblent étonnés. (Nous aussi, il comprendra plus tard ce qui l’attend.) Puis superbe conclusion : « Vous allez aimer l’avenir, nous y croyons. Mieux, nous y travaillons. »



Vous allez aimer l'avenir - PUB SUEZ
envoyé par mado88


C’est merveilleux et poétique, on se croirait au cinéma. Effectivement John Seale, oscar de la meilleure photographie pour « Le patient anglais » y a collaboré. La musique de « Little Miss Sunshine » a été ajoutée. On voit que l’annonceur s’est donné les moyens.

N’est il pas formidable qu’un grand spécialiste de marchés publics et de grands chantiers utilise la matière humaine comme matériau de base pour la construction de sa communication (remarquez, Groins et nœuds en a déjà parlé )? L’univers typiquement masculin de Suez est ici marié à l’univers féminin de la parturition, pour donner une impressionnante vision du développement durable. Le mariage peut en déranger certains, mais, après tout, la musique est jolie. Et puis la vision de Suez en sauveur de l’humanité est lyrique, voilà qui est rassurant.

Ce qui rassure est bien. Le chaland aime les messages rassurants. La vie est belle ! Et si on prenait un nouveau crédit

PS: Groins et Noeuds est conscient que le décryptage de publicités françaises peut ne pas intéresser le lectorat canadien, belge ou suisse. Gavrix vous invite chaleureusement à soumettre à grommellements les publicités de vos pays. Si matière à grommellement il y a, Gavrix en parlera!

Ils en parlent:
Les assureurs peuvent-ils parler de tout?
Pub Gan Assurance prévoyance
Vous allez aimer la pub!

2 commentaires:

biger a dit…

Moi aussi j'ai bien aimé la pub suez j'ai même écrit un sujet dessus sur min blog (cf: http://www.marketing-et-convergence.com/article-6721468.html)
A bientôt,

odile

Gavrix a dit…

Chère biger,

Peut-on vraiment dire que Groins et Noeuds a aimé la publicité Suez?

Non.

Je constate que la réalisation est de qualité mais je n'adhère pas au message. Les signes employés par les concepteurs sont pour moi en opposition avec l'univers Suez. Une opposition que tente nous faire oublier le réalisateur.

Maintenant, peut-on dire que si une publicité est "esthétique", alors elle atteint son but?....